Cinema |  Television |  Hippisme |  Horoscope |  Magazine | 

Magazine

ARGENT & DROIT

Le renoncement aux soins, un phénomène d'ampleur combattu par la Sécu

med-e130540771e23d1574489e3b6aa13767cb423c04.jpeg
©iStock / Citypresse

Après les vacances et les loisirs, c'est le plus souvent la santé qui pâtit d'une situation financière difficile. À tous ces Français qui évitent de voir un médecin pour faire des économies, l'Assurance maladie va bientôt proposer un accompagnement sur-mesure.

med-eff5fa1de796cb0a5c021ce0287663c0499c2d82.jpeg
©iStock / Citypresse

Retarder au maximum un rendez-vous chez le médecin pour attendre d'avoir sa paie, ça arrive bien plus souvent qu'on ne le pense. Pire, certains laissent traîner une rage de dents ou des maladies pendant des semaines, voire des mois, faute de pouvoir payer la facture !

med-574558a740b0c4488995fe4e274254090908cf1f.jpeg
©iStock / Citypresse

Des aides à disposition

Plus d'un quart des assurés renonceraient à se soigner en raison, essentiellement, d'un reste à charge trop élevé, d'après une récente étude menée dans dix-huit départements par l'Observatoire des non-recours aux droits et aux services (Odenore). Déjà, en 2016, le baromètre du Secours populaire indiquait que 36 % des sondés rencontraient « un peu », voire « beaucoup » de difficultés financières pour « payer certains actes médicaux mal remboursés par la Sécurité sociale », tandis que 24 % avouaient un manque de moyens leur permettant de disposer d'une mutuelle santé. La faute à un taux de pauvreté de 14,3 % en 2015, allié à une cruelle méconnaissance des droits.
Rappelons en effet que différentes aides soulagent le budget des foyers les plus précaires. Depuis 2016, la CMU de base a ainsi été remplacée par une protection universelle maladie qui assure une prise en charge minimum à tout un chacun. De plus, la CMU-C offre une couverture complémentaire gratuite, sous condition de ressources. Au 1er avril 2017, un couple sans enfant doit gagner moins de 13 085 € par an en métropole pour y prétendre. Vous êtes au-dessus du plafond ? Tournez-vous vers l'aide au paiement d'une complémentaire santé (ACS) accessible jusqu'à 17 664 € de ressources annuelles dans notre exemple. Cette allocation vous permet de prendre en charge une partie de votre cotisation de mutuelle et d'échapper aux dépassements d'honoraires.
De façon générale, l'Assurance maladie peut vous octroyer une aide financière ponctuelle en cas de perte de salaire, de retour à domicile après une hospitalisation ou de réinsertion professionnelle après un arrêt de travail. Pour toute information, adressez-vous à son service social au 36 46 (service 0,06 €/min + prix appel).

Une action sur-mesure

Grâce à ces dispositifs, 5,49 millions de personnes bénéficiaient de la CMU-C en 2016, contre 1,5 million pour l'ACS. Il n'empêche, trop d'usagers délaissent leur santé. Pour y remédier, l'Assurance maladie teste donc depuis 2014 un dispositif spécifique de lutte contre le renoncement aux soins. Déjà expérimentée par une vingtaine de départements, dont le Gard, pionnier en la matière, cette approche a été étendue à vingt-deux nouvelles caisses au 1er avril et sera généralisée à l'ensemble du territoire national d'ici mi-2018.
L'idée : compléter la classique logique du « guichet » impersonnel par un accompagnement sur-mesure des personnes en difficulté. À cette fin, les agents de l'Assurance maladie (CPAM) sont formés pour détecter les soucis de santé des usagers, lors de leurs échanges avec eux, et renforcent leur collaboration avec d'autres acteurs, comme les centres communaux d'action sociale (CCAS), les hôpitaux et autres organismes complémentaires. Une fois le problème repéré, un conseiller prend contact avec le particulier et assure son suivi pour faire un bilan de ses droits aux prestations existantes et l'orienter vers le système de soins adéquat. Il peut s'agir de l'aider à trouver un gynécologue conventionné, à prendre un rendez-vous chez le dentiste ou encore à effectuer les démarches nécessaires pour résilier une mutuelle et bénéficier de la CMU-C.

Des frais, toujours des frais

Le coût de certains soins reste prohibitif. En voici quelques exemples :
- l'optique : entre 2006 et 2014, les dépenses d'optique ont augmenté de 59 %, d'après le premier rapport de l'Observatoire des prix et de la prise en charge en optique médicale, paru fin mars. Il faut compter 434 € en moyenne pour une paire de lunettes.
- les soins dentaires : la pose d'une couronne céramo-métallique est facturée entre 327 et 686 € en région, selon un rapport de la Cour des comptes de septembre 2016. Pour en finir avec cette loterie, de nouveaux tarifs entreront en vigueur au 1er janvier 2018 avec, entre autres, un plafonnement des prix des couronnes à 550 € (et 510 € en 2020).
- les maladies graves : alors que les affections de longue durée donnent en principe droit à une couverture à 100 %, elle ne serait que de 88 % selon l'Observatoire citoyen des restes à charge en santé.

Julie Polizzi
Article vu 45 fois

Derniers articles

  • Argent & droit, Mercredi 18 Octobre 2017

    Le plafond du paiement sans contact revalorisé

    med-7bf98c8c19e1b28db23ca24c6ec75515134634a5.jpeg
    ©iStock / City Presse
    Plus de deux tiers des cartes bancaires sont aujourd'hui équipées de la technologie du paiement sans contact, qui permet de régler de petits achats en passant simplement la CB devant le terminal du commerçant. Depuis le lancement de ce dispositif...

    Lire l'article

  • Argent & droit, Mardi 17 Octobre 2017

    Le plan épargne logement, un produit bancaire en quête de sens

    med-c883b3ea01623b4bed261c242f7aa98b56381947.jpeg
    ©iStock / City Presse
    Dans le viseur du nouveau gouvernement, le plan épargne logement va subir une réforme de fond en 2018. Mais est-ce si grave ? Ce produit historique a-t-il encore une réelle utilité ? Retour sur l'un des plus grands classiques bancaires français.

    Lire l'article

  • Argent & droit, Mercredi 11 Octobre 2017

    Les effets pervers de la réforme du congé parental

    med-6f6b9c10664d799b62f3b2b1da85111557953edf.jpeg
    ©iStock / City Presse
    Contraignante et peu avantageuse financièrement, la prestation partagée d'éducation de l'enfant décourage les familles de recourir au congé parental.

    Lire l'article

  • Argent & droit, Mardi 10 Octobre 2017

    Jeux d'argent, des mesures pour protéger les addicts contre eux-mêmes

    med-b52f97b521523e2078660377fa75797389ce3f7a.jpeg
    ©iStock / City Presse
    Les Français sont fanas de jeux d'argent ! Plus de la moitié y joue au moins une fois par an. Mais ce loisir peut aussi se transformer en une coûteuse addiction. Le législateur aide donc les joueurs à limiter les risques financiers. On vous...

    Lire l'article

  • Argent & droit, Mercredi 4 Octobre 2017

    L'alimentation bio explose les marges

    med-4db457773ada00cfb0e4d899dfd0cb937680809b.jpeg
    ©iStock / City Presse
    Désormais tendance, les produits bio fleurissent un peu partout dans les grandes surfaces qui se targuent de le mettre à la portée de toutes les bourses. Pas si sûr ! Alors que les professionnels attribuent uniquement le prix élevé de ces articles...

    Lire l'article

  • Argent & droit, Mardi 3 Octobre 2017

    L'assurance scolaire, mode d'emploi

    med-5e2fdd5230f702191fbb30abe72ac363a608bf79.jpeg
    ©iStock / City Presse
    Casse-tête incontournable à chaque rentrée scolaire, la souscription d'une assurance scolaire pour ses bambins est un rituel fastidieux. On vous aide à y voir plus clair.

    Lire l'article

  • Argent & droit, Mercredi 27 Septembre 2017

    La vente forcée, une pratique pernicieuse interdite

    med-5e15949775ff3aab28d0b89a770fe66260279032.jpeg
    ©iStock / City Presse
    Vous avez reçu un colis que vous n'attendiez pas ? Attention, vous êtes victime d'une vente sans consentement préalable ! On vous explique comment réagir.

    Lire l'article

  • Argent & droit, Mardi 26 Septembre 2017

    Le nouveau divorce par consentement mutuel fait des heureux

    med-857b2adafb5081a6cc76f876ce8fb6d72055687a.jpeg
    ©iStock / City Presse
    La formule déjudiciarisée du divorce par consentement mutuel est appliquée depuis le 1er janvier 2017. Les époux s'accommodent-ils de l'absence du juge ? Cette procédure est-elle plus rapide et plus efficace ? Premier retour d'expérience avec...

    Lire l'article

  • Argent & droit, Mardi 26 Septembre 2017

    Un manque de 484 € par mois pour bien vivre

    med-cbca028206181c3b32d3fba07f25553b9a706285.jpeg
    ©iStock / City Presse
    Si les Français ont confiance dans l'avenir, leur situation financière reste fragile. C'est ce qu'il ressort de la 6e édition du baromètre annuel réalisé auprès d'un échantillon de mille personnes par Cofidis.Pour vivre confortablement, il manquerait...

    Lire l'article

  • Argent & droit, Mardi 19 Septembre 2017

    Les Français abonnés au découvert bancaire

    med-ea5a5f24f0c07302dfbea7525a521ccffed71bef.jpeg
    ©iStock / City Presse
    Parce que les fins de mois sont loin d'être toujours évidentes, la plupart des usagers souhaitent disposer d'une autorisation de découvert bancaire. Un filet de sécurité qui, lorsqu'il n'est pas gratuit, coûte en moyenne 7 € par an, d'après...

    Lire l'article

Ces articles peuvent vous intéresser